Lolla Chef

<

Fort de son succès lors de la première édition Française de Lollapalooza, la gastronomie sera de nouveau présente sur le festival avec un espace entièrement dédié à l’art culinaire et accessible à tous festivaliers !

Cette année, le chef Jean Imbert a invité 5 chefs d’horizons différents dont certains étaient déjà présents sur la première édition : Denny Imbrosi, Yoni Saada, Christophe Adam, et Yann Couvreur. Antony Clémot rejoindra LOLLA CHEF cette année.

L’ensemble des chefs proposeront leurs plats signatures revisités en exclusivité pour le festival, façon street-food gastronomique.

Jean Imbert
A 19 ans, Jean est le plus jeune diplômé de l’institut Paul Bocuse. En 2012, Il remporte la saison 3 de «Top Chef. Aujourd’hui, le Chef Jean Imbert est à la tête de l’Acajou (son premier restaurant ouvert à 22 ans) et Les Bols de Jean (3 restaurants à Paris). Sa cuisine est engagée, locavore, prône la pêche raisonnée et met en avant les petits producteurs français. Il a déjà écrit deux livres (dont une préface écrite par Jamie Oliver). Depuis toujours, ses seules passions, cuisiner et partager son art ! Il ne cesse de rassembler le monde de la culture et de la gastronomie en cuisinant pour Beyoncé et Jay-Z, Robert De Niro, Johnny Hallyday ou encore Omar Sy et JR. En 2017, Il est considéré comme l’un des 50 Français les plus influents au monde dans le classement Vanity Fair. Il ouvrira son premier restaurant aux Etats Unis cette année.

Denny Imbroisi
Passé chez Mauro Colagreco, Alain Ducasse et William Ledeuil, brillant dans «Top Chef», le calabrais Denny Imbroisi a ouvert son restaurant signature, IDA (Paris 15) en 2015, l’une des meilleures tables italiennes de la Capitale. Il propose une cuisine gourmande fondée sur la saisonnalité des produits, la justesse des accords et les déclinaisons de couleurs. Désireux de valoriser les recettes traditionnelles de son pays, il ouvre EPOCA (Paris 7) en octobre 2017 ou il propose une cuisine authentique. Son talent: revisiter et réveiller les classiques de la gastronomie italienne.

Yoni Saada
Il travaille au sein de prestigieuses brigades telles celle de Yannick Alléno à l’hôtel Meurice (***), William Ledeuil aux Bouquinistes (**) et celle de son mentor Frédéric Anton au Pré Catelan (***). C’est un Chef Français reconnu pour sa Street food, son Pan Bagnat revisité, et sa cuisine méditerranéenne de qualité. Il ouvre en 2014 son projet, Bagnard. Il est élu projet de l’année par le Gault & Millau. Le Chef se fait distinguer par le prix Jeune Talent 2014. Yoni ouvre également début Mai un nouveau Bagnard en lieu et place de Table Ronde, rue de Saintonge, à Paris 3ème.

Christophe Adam
Dès l’âge de 16 ans, Christophe Adam sait qu’il se destine à la pâtisserie. Son parcours est celui d’un conquérant discret mais affirmé qui a le vent en poupe et des idées bien arrêtées. Tout juste sorti de l’école, il fait ses gammes chez le pâtissier Legrand à Quimper, dans sa Cornouaille natale, puis à Londres dans l’Atelier Gavroche (trois étoiles Michelin). Après un éblouissant parcours au Crillon, puis chez Fauchon, où il deviendra Directeur de la création de cette maison mythique en 2010, Christophe Adam lance en 2012 L’Eclair de Génie, un concept entièrement consacré aux éclairs qu’il sait magnifier comme personne. Un succès retentissant à Paris avec ses 9 boutiques et à l’international ((Japon, Milan, Hong Kong, Moscou, Vancouver et bientôt la Géorgie et le Qatar) ! Mais son talent de pâtissier ne s’arrête pas à la pâte à choux, loin de là. Ce créateur passionné et avant-gardiste cisèle les desserts avec beaucoup de finesse et d’élégance. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dans lesquels il revisite les classiques de la pâtisserie française de manière contemporaine, aux éditions de La Martinière (Eclairs, Tartelettes, Very Important Pots, L’Eclair de Génie, Caramel, Workshop l’éclair, Pomme, Framboise, Citron, Chocolat, Fraise, Vanille) et aux éditions Ducasse (Best Of, Puissance 10). Christophe Adam est consacré “Meilleur Pâtissier de l’année” en 2014 par le guide Pudlo, et élu « Meilleur pâtissier 2015 » par les Relais Desserts. En 2017, le Chef ouvre son premier restaurant en plein cœur du 2ème arrondissement, le Dépôt Légal et est nommé par le magazine Vanity Fair à la 40ème place dans le classement des 50 Français les plus influents du monde.

Yann Couvreur
Yann Couvreur n’a pas appris les recettes de gâteaux dans les jupons de sa mère. Son père n’a rien d’un pâtissier, il était libraire. Tout a commencé pour lui en classe de 3ème. Le déclic : un stage dans la pâtisserie installée en face de la boutique familiale, pur hasard. BEP Cuisine et CAP de pâtisserie en poche, Yann Couvreur se forme dans les cuisines du Trianon Palace. La pâtisserie le gagne. Le chef Alain Dutournier lui laisse sa chance dans son restaurant gastronomique Le Carré des Feuillants. Premières émotions. L’éducation sentimentale à la pâtisserie aura lieu au Park Hyatt. Au sein du palace parisien, le chef pâtissier avant-gardiste Jean-François Foucher lui offre la place de sous-chef. C’est lui qui l’encourage à filer à l’Eden Rock de Saint-Barth dans les Antilles. Première place de chef et première carte. De retour à Paris au restaurant de l’hôtel cinq étoiles du Burgundy. Le niveau monte. Jusqu’à ce qu’on l’appelle à s’exercer au Prince de Galles. L’époque est au bouillonnement créatif. Naîtra une recette de millefeuille à la vanille de Madagascar. Premiers sacres. Septembre 2015, Yann Couvreur trouve son atelier. Une auberge plantée au cœur du Bois de Vincennes. Deux mois plus tard, sa première boutique ouvre quartier Goncourt. En 2017, une YC Pâtisserie #2 s’installe en plein cœur de Paris, rue des Rosiers. En mai 2018, il inaugure son premier café, « le YC Café » aux Galeries Lafayette Gourmet, où il propose une offre exclusive salée et sucrée servie à l’assiette.

Anthony Clémot
Passionné de cuisine bistronomique & de belles poulettes, couronné d’expériences dans quelques cuisines des plus étoilées, il s’associe avec le chef Antoine Westermann, Chef 3 étoiles. Il se lance alors dans l’aventure du restaurant Le Coq Rico (98 rue Lepic Paris 18). Antoine Westermann et Antony Clémot deviennent de vrais compères dans la chasse à la belle volaille et proposent comme plat signature un poulet-frites. Ils souhaitent partager leur gout pour la volaille et offrir tout ce que la basse-cour et les volailles sauvages peuvent offrir comme qualité, variétés et saveurs.

Antoine Westermann
chef fondateur du concept Coq Rico est un amoureux des animaux, passionné de volailles (Il connaît ses fermiers par leur prénom.) et assume mieux sa place dans la chaîne alimentaire depuis qu’il a ouvert Le Coq Rico à Paris et à New York. Il a mis au point une technique de cuisson innovante et unique : Les volailles sont pochées dans un bouillon à basse température, puis seulement rôties pour une restitution au maximum des saveurs. Une philosophie commune : toutes les volailles sont de souches pures, élevés en pâturages par des fermiers traditionnels dans le respect total de l’animal. Participer au maintien de la biodiversité de nos terroirs, soutenir les fermiers traditionnels, travailler main dans la main avec eux. Zéro déchet sur les volailles, de sa transformation en cuisine, jusqu’au systématique « doggy bag » proposé aux clients et accompagner de recettes pour accommoder les restes. « Lorsqu’un animal a été élevé respectueusement, il nous l’offre en retour dans la qualité de sa viande » Antoine Westermann.